Devoxx est une conférence annuelle Java, réussissant la subtile alchimie de mêler conférenciers de renom (Brian Goetz, Joshua Bloch, Mark Reinhold, …​) et nouveaux venus.

J’ai eu la chance de participer aux 2 jours dits d’université (conférences approfondies) et aux 3 jours de conférence. Je n’étais néanmoins pas tout seul : cette année, Devoxx a accueilli 3350 personnes (dont 200 étudiants), loué 7 salles dans le complexe Metropolis…​ Pour plus de chiffres, je vous conseille de jeter un oeil à cet article de Nicolas Martignole.

Impressions générales

Si je devais résumer l’ensemble en une phrase : ALLEZ-Y ! Harcelez votre patron, ne mangez plus, vendez votre corps…​ vous verrez, vous ne le regretterez pas (enfin, ces suggestions, pour être efficaces, ne devraient pas être appliquées chronologiquement).

  • Tout d’abord, détrompe-toi, ami lecteur, Devoxx est loin d’être une semaine de vacances. Le rythme y est très dense, le contenu très riche et les Devoxxiens rapidement éprouvés.

  • Côté contenu ensuite, Devoxx m’a donné plein d’idées de nouvelles publications (comparaison Ceylon/Kotlin, réécriture d’un projet avec l’API Filesystem Java 7…​). Stay tuned!

  • Le groupie que je suis en a profité pour faire dédicacer Java concurrency in practice par Brian Goetz et Joshua Bloch (si si, Monsieur Bloch est co-auteur, et je n’avais pas emmené Effective Java).

  • Si, VRAIMENT, vous n’êtes toujours pas convaincus, sachez qu’il est possible de gagner de nombreux goodies aux stands des différents partenaires (merci Oracle pour le Kindle au passage).

Devoxx France

Si vous êtes un habitué de la blogosphère française Java, vous n’aurez sans doute pas échappé (vous n’y échapperez de toutes façons pas) à l’annonce qui a valu un "One more thing" lors de la keynote d’introduction du premier jour d’université à Devoxx: Devoxx ouvre la franchise Devoxx France. Alors, cher lecteur, si tu n’as pu assister à Devoxx cette année, réserve tes 3 jours du 18 au 20 avril 2012 !

Le contenu sera 25% en anglais, 75% en français. L’idée principale est d’impliquer un maximum de développeurs francophones, et notamment ceux moins habitués à ce type d’événements. Merci à l’équipe du Paris JUG à l’initiative de ce projet !

Une des ambitions est aussi de mettre l’accent sur des sessions de live coding. Dans ce cadre, messieurs Jean-Laurent de Morlhon et David Gageot organisent un concours afin de sélectionner deux autres acolytes pour coder une application top-moumoute durant l’événement.

One more thing…​

Dear readers, I swear, French people actually can speak English. And I hope we will one day stop joking about that ourselves…​